OTTAWA, Ontario -  L’honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada, a annoncé la création du Groupe de travail fédéral-provincial sur le bois d’œuvre résineux.
 
Celui-ci échangera des renseignements et des analyses en vue de comprendre les possibles répercussions et d’évaluer les façons de répondre aux besoins des travailleurs et des collectivités touchés. M. Carr présidera le groupe de travail intérieur, tandis que la ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, dirigera le dialogue avec les États-Unis au sujet du bois d’œuvre.
 
« Au Canada, l’exploitation des ressources naturelles et le secteur forestier sont essentiels à l’emploi un peu partout au pays. Ce nouveau groupe de travail collaborera pour renforcer le succès à long terme du secteur forestier grâce à l’innovation et à la diversification des marchés des produits forestiers canadiens, » dit Carr.
 
Le gouvernement du Canada dialogue avec les provinces, les territoires et le secteur depuis deux ans en prévision de la négociation d’un nouvel accord sur le bois d’œuvre avec les États-Unis. Il s’agit de la prochaine étape de son approche stratégique, qui consolide ses efforts constants dans ce dossier prioritaire. Le Canada est convaincu que la signature d’un accord négocié apportant prévisibilité et stabilité à l’industrie du bois d’œuvre des deux côtés de la frontière représente la meilleure issue possible.
 

Faits en bref

  • Aux États-Unis, où la demande de bois d’œuvre dépasse l’offre intérieure, l’industrie de la construction et d’autres secteurs comptent sur le Canada pour avoir un accès stable et prévisible à des produits de qualité
  • L’Accord sur le bois d’œuvre de 2006, qui offrait stabilité et prévisibilité à l’industrie de part et d’autre de la frontière, a expiré le 12 octobre 2015.
  • Le nouveau Groupe de travail fédéral-provincial sur le bois d’œuvre résineux coordonnera les programmes de soutien actuels et évaluera les mesures qui peuvent être prises au Canada. La négociation d’un nouvel accord sur le bois d’œuvre résineux continue d’être pilotée par Affaires mondiales Canada, en étroite collaboration avec les provinces, les territoires, l’industrie et les autres parties concernées. 
 
Le gouvernement continue de collaborer étroitement avec les provinces, les territoires et l’industrie du bois d’œuvre afin de défendre vigoureusement les intérêts des Canadiens de la classe moyenne qui dépendent de cette industrie. Ce travail se poursuivra hors du cadre du Groupe de travail.
 
« Le bois d’œuvre constitue une priorité pour notre gouvernement. Nous tenons à promouvoir et à défendre vigoureusement les intérêts des travailleurs et des fabricants de l’ensemble du Canada. Avec l’aide de mes collègues, je continuerai de travailler de très près avec l’industrie du bois d’œuvre et ses travailleurs ainsi qu’avec les provinces et les territoires,» dit Freeland. 
 
Le nouveau Groupe de travail fédéral-provincial sur le bois d’œuvre résineux évaluera les programmes fédéraux et provinciaux actuellement offerts et assurera la coordination des démarches gouvernementales visant à promouvoir l’innovation, la diversification du marché et la transformation du secteur forestier.
 
Le secteur forestier occupe une place importante dans l’économie du Canada. Il emploie directement plus de 200 000 personnes au Canada. La valeur des exportations de bois d’œuvre s’élevait à 8,6 milliards de dollars en 2015. Près de 70 per cent de ces exportations étaient destinées aux États-Unis.